La Confessio fraternitatis de 1615 condamne la scholastique médiévale (c’est-à-dire l’hermétisme d’Aristote), mais prescrit de suivre les prescriptions de la Bible. La quasi-totalité des tribus berbères judaïsés ou christianisés se convertirent à l’Islam alors que les communautés juives venues d’Israël restèrent fidèles à leur foi, tout en acceptant le statut inférieur de dhimmi institué par le calife Omar. aurait été initié à la kabbale à la cour de Soliman le Magnifique. La chasse aux sorcières qui est l’image inversée de la guerre de Trente ans, la revanche des opposants contre le culte impérial, ne s’est déroulée qu’entre les 17ème et 19ème siècles dans les pays connus comme protestants ou catholiques en Europe de l’ouest. Dans sa Chronique, Yossel relate que, en 1545, les juifs furent confrontés à un nouveau danger : les exactions, voire la mise à mort de la part de "ces gens dont on ne peut comprendre le langage". Simon le Riche de Deneuvre, qui résidait à Strasbourg, accorda un prêt de plusieurs milliers de florins à Amédée VI de Savoie, et Vivelin le Rouge de Strasbourg, par l'intermédiaire de l'électeur Baudouin de Luxembourg dont il était le conseiller, consentit au roi Edouard III d'Angleterre, lors de son expédition contre les Français en 1338, un crédit de trois cent mille florins. Ceci est étonnant car un des piliers du récentisme est que la propriété privée de la Terre est une notion du 16ème siècle. Parallèlement, à la même époque, c'est-à-dire dès la fin du 15ème siècle, certains humanistes, dont le plus célèbre est Johannes Reuchlin, prirent conscience que, l'hébreu étant la langue originelle et authentique, sa connaissance était indispensable pour l'étude des textes sacrés. Elle est d’abord perçue comme hérétique, prend l’ascendant à « Babylone », est persécutée dans la première moitié du 17ème siècle, puis reprend à nouveau le pouvoir. Les taxes exigées par le seigneur du lieu, les armées ou les bandes guerrières qui traversaient ses terres, indifférentes à la destruction des récoltes, en faisaient un paria. Il y a des « tentatives » après sa destruction par Titus après 70. Des juifs convertis au christianisme jouèrent un rôle actif dans la virulente recrudescence de l'antijudaïsme qui se manifesta à partir de la fin du 15ème siècle et au cours du 16ème. Cette affaire eut un retentissement considérable dans le Comtat Venaissin comme en Languedoc, à Versailles, à Rome1. En de rares occasions cependant, l'accusation de meurtre rituel se heurta à l'incrédulité des autorités municipales ou ecclésiastiques. Il montre notamment que la Kabbale hébraïque est pratiquement indissociable des principes néoplatoniciens. L'analyse freudienne peut nous permettre d'appréhender le passage du rapport au juif en tant que Fremder, c'est-à-dire "l'étranger" inscrivant la différence au coeur de la proximité, tel qu'il a été étudié par Georg Simmel, à l'inquiétante et redoutable Unheimlichkeit (étrangeté), tout entière vouée à la perversion de l'aventure humaine. Il s’agit d’un reflet de l’Ancien Testament, où Josué suit Moïse. De nombreuses gravures de l'époque témoignent avec réalisme de la vie quotidienne et de ses profondes misères. On pense qu’il s’agit de faire une synthèse du judaïsme et du christianisme moderne. 16ème Festival annuel du film juif de Toronto. Une synagogue, un bain rituel et un cimetière furent édifiés à Strasbourg, où des juifs apparurent dès le 13ème siècle. L’épisode de la « reconstruction du Temple » par ses prêtres est également répétée de nombreuses fois. On est tenté d'oublier que ce fut l'époque où la sorcellerie, la magie eurent droit de cité, où Luther s'effrayait des apparitions du diable et où le discours logique de Descartes n'avait pas encore éliminé du domaine de la pensée tous les phénomènes que la raison ne pouvait expliquer. Ces révoltes furent à la fois d'ordre moral, social et politique. A l'Église triomphante, altière, couronnée, tenant une croix dans sa main droite et un calice dans sa main gauche, s'opposait la Synagogue aux yeux bandés, obstinée dans l'erreur. La centralisation du culte est alors dans les mains de la secte Lévite, appelée aujourd’hui halévie en Turquie, ou Alaouite en Syrie. La période saadienne (1509-1659), si elle est favorable aux grandes familles juives, est meurtrière pour le petit peuple souvent forcé à la conversion. C’est à cette époque peut-être que la gnose devient dualiste (via Marcion/ Luther), ce qui est une corruption. ( Déconnexion /  A partir de la seconde Croisade, on entend parler des Juifs d'Alsace, et le 13ème siècle sera marqué par de nombreuses brimades et discriminations, depuis Wissembourg jusqu'à Rouffach. Les archives des villes du Saint Empire où Yossel déploya ses activités politiques et diplomatiques sont remplies de documents qui le concernent. Parfois liés à des familles d'érudits, certains de ces notables avaient réussi à faire fortune, et il n'était pas rare qu'eux-mêmes ou leurs proches occupent au 16ème siècle un poste de parnass, c'est-à-dire de représentant de la communauté. L’expulsion concomitante des musulmans et des juifs d’Espagne en 1492 est en réalité l’expulsion des ariens, reflété dans le massacre des Cathares aux 12ème et 13ème siècles, celui des Templiers (prêtres du Temple) en 1314, et les Guerres de religion du 17ème siècle. Charles Quint essaya pendant près de quarante ans de reconstituer un Empire englobant toute l'Europe. Francis Bacon publie en 1621 la Nouvelle Atlantide, où sont admis des chrétiens et une minorité de « juifs honorant le Christ », c’est-à-dire des protestants. Sous Charles Quint, la Turquie menaçait le Saint Empire qu'elle voulait conquérir par les armes. L’auteur de la sourate 2 et celui de l’épître aux Galates est donc de créer une Eglise syncrétique qui réunisse l’arianisme / luthéranisme, culte dualiste des prêtres du Temple et le culte platonicien. Ses détracteurs acharnés durant l'époque médiévale n'en ont pas surestimé le rôle. Certains textes en hiéroglyphes trouvés en Egypte correspondent à un culte gnostique chrétien ou platonicien, ainsi le livre de Thoth. Il abdiqua en 1556. Le pourcentage serait moindre, mais presque équivalent dans le nord du 16ème. En étant ainsi au sein du milieu ecclésiastique, Luther y vit beaucoup d’actions déplaisantes, notamment la vente des indulgences. Les trois points de la Kabbale, repris dans la signature des maçons, sont un symbole de la trinité platonicienne. Ce statut dans l'Allemagne médiévale doit être analysé en tenant compte de l'évolution politique et économique, sociale et culturelle des forces dominantes en présence. Certains se perpétuèrent jusqu'au dernier quart du 20ème siècle, prouvant bien que les profondes mutations d'ordre politique, social, économique et culturel n'avaient pas suffi à changer le stéréotype honni de cet Autre qui, telle une bête malfaisante, mériterait d'être exterminé. Il montre aussi que le culte de Mithra est utilisé larga manu dans les rituels du grade maçonnique d’apprenti. Tout pouvoir suprême entraîne des abus, et l'Eglise, malgré sa vocation spirituelle, malgré l'idéal de pauvreté prôné par son fondateur, succomba à la tentation du pouvoir politique et de l'enrichissement. puis par communautés. Elle s'adressait plus particulièrement aux couches analphabètes pour les conforter dans leur foi et les inciter à ne pas céder aux arguments des groupes hérétiques. Certains d'entre eux, tel Antonius Margaritha, descendaient d'une ancienne lignée de rabbins érudits et possédaient une excellente connaissance du judaïsme. Le contraste était grand entre le haut clergé qui menait une vie de plus en plus luxueuse, et la population défavorisée que la croissance démographique, les mauvaises récoltes et l'oppression sociale affamaient. Parmi les autres Juifs dont la présence est attestée à Soultz après 1670 citons : Wolf WECHSLER, fils de Hirtz(lin) de Wattwiller, domicilié à Soultz, 1680-1685, puis à Guebwiller, 1685-1702. Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Les récits bibliques auraient été pour la première fois produits en langue vernaculaire par la faction protestante, ce qui explique qu’ils y sont victorieux. La religiosité populaire alla jusqu'à lui attribuer un pouvoir magique. Aujourd'hui, ce même peuple juif a cruellement besoin d'un visionnaire exigeant qui s'inscrive dans leur trace. Cette opposition de la religion des hauts-lieux et de la religion du Temple surgit donc plusieurs fois dans l’Histoire : pendant l’Exode (13ème siècle BC), à l’époque des Rois d’Israël et Juda (6ème siècle BC), à l’époque de Paul (1er siècle), au 7ème siècle lors de l’émergence du christianisme messianiste du Coran. Vêtus d'habits des 15ème et 16ème siècles, ils portaient un chapeau pointu et s'exprimaient dans un jargon pseudo-hébraïque qui incitait à la moquerie. Mais cette bipolarité n'excluait pas des contacts de plus en plus fréquents entre ces deux aires culturelles, sur le plan commercial et aussi dans les domaines migratoire et intellectuel. Par ailleurs, la règle des Chevaliers de la pierre d’or, présente dans les Noces chymiques de Christian Rozenkreutz, publiée en 1616, est très proche des Constitutions d’Anderson, premier ouvrage fondateur de la franc-maçonnerie, publiées en 1717. Samuel le Hassid (" le Pieux"), qui fut l'un des fondateurs du piétisme rhénan, rendit visite aux communautés de Provence, notamment à celle de Narbonne. Au niveau politique, la diplomatie, les mariages et la guerre étaient les moyens qu'employaient les souverains pour regrouper et agrandir leurs possessions. Rappelons que c'est à Endingen qu'avaient été brûlés les grands-oncles de Yossel. Avant elle, d'autres auteurs ont décrit ses faits et gestes, et pourtant, en dehors du milieu des érudits et des historiens, Yossel est tombé dans l'oubli. Il semble donc que les Ecritures chrétiennes fassent honneur aux protestants, et condamnent les rabbins. Très justement, ils le considérèrent comme un obstacle important à leurs tentatives d'amener les juifs à se convertir. De nos jours également, la morale religieuse, dans tout ce qu'elle a d'irrationnel, se voit supplantée par la morale laïque, et presque toutes les religions établies constatent un net recul devant la raison et la science. En ces temps préapocalyptiques (nous sommes au début de la guerre de Trente ans) le Pape et l’empereur ont failli à leur mission. En outre, on les stigmatisait, telles des "sauterelles" qui s'abattaient sur la récolte du paysan et le ruinaient par des prêts usuraires. Ce désir de créer une religion œcuménique rénovée et naturelle était courant à la Renaissance. Il permettait en outre de dissimuler leur odeur méphitique. Bien qu'il fût incapable de le battre et que, au contraire, c'est l'empereur qui parvînt à le terrasser et à le faire prisonnier en 1525, il ne cessa de le harceler. Tout d'abord, le complot haineux fomenté par les juifs contre la chrétienté. Quant aux « juifs », il s’agit des membres du culte du Temple de Jérusalem. Cela est du en grande partie à l’aide du roi Casimir III et à sa politique de tolérance vis-à-vis des juifs. Mais le sens caché pour Philon était une allégorie. A l'époque de Yossel, Charles Quint était l'ennemi déclaré du roi de France, avec qui il rivalisait pour affirmer sa suprématie sur l'Europe. Dans sa thèse, Les Juifs du Pape en France, René Moulinas avait attiré l’attention sur la faillite de Moïse Carcassonne en 1778 à la suite de laquelle nombre de ses coreligionnaires de l’Isle-sur-la-Sorgue et de Cavaillon déposèrent également leur bilan. Dans la tradition musulmane en effet Moïse est l’oncle de Jésus. L'inadéquation entre ce qu'elle était devenue, surtout au sommet de sa hiérarchie, et ce qu'elle aurait dû être fut en grande partie la cause de révoltes à tous les niveaux de la société. Selon Fomenko et al., c’est le concile de Trente (1545-1563) qui a fondé la religion catholique romaine moderne, mais il semble qu’il y ait eu quelques épisodes ultérieurs. Il s’agit du récit du voyage de l’âme à travers l’incarnation et de son retour final à l’âme universelle qui est Dieu. Rappelons celui de septembre 1242, place de Grève à Paris. La Couronne se heurta de plus en plus à la puissance grandissante des élites urbaines, des corporations et des seigneurs locaux, et dut composer avec eux. La structure des connaissances dans les universités occidentalisées, le racisme/sexisme épistémique et ses quatre génocides au cours du 16ème siècle. Cependant, même s'ils méritaient la mort pour avoir commis pareil méfait, il était indispensable d'en laisser vivre un petit nombre, afin qu'au Jugement Dernier ils puissent attester de la vérité du message christique et se convertir.